FAQ

Les archivistes vivent une époque passionnante ! Pour la première fois, la conférence annuelle de I'ICA se tiendra sur le continent africain, à Yaoundé, l’une des villes les plus dynamiques au monde, dans un pays, le Cameroun, qui constitue un véritable portail vers l’Afrique. Nous et nos collègues africains espérons que vous viendrez nombreux assister à notre première conférence sur ce continent.

La conférence ICA Yaoundé 2018 sera une expérience inoubliable ! Vous pourrez prendre connaissance de notre appel à contributions, que ce soit sous forme d’articles ou d’ateliers, en cliquant ici. Pour bon nombre de nos adhérents, ce voyage en Afrique sera le premier. Il est donc tout à fait normal que vous ayez des questions, auxquelles nous nous ferons un plaisir de répondre. Nous vous proposons de les adresser à .

Nous sommes conscients que plusieurs pays ont émis des avis aux voyageurs de nature à les dissuader de se rendre au Cameroun. De tels avis ne doivent certes pas être ignorés, mais nous sommes convaincus que cette conférence permettra à tous les participants de vivre une expérience très plaisante dans de bonnes conditions de sécurité. Nul ne peut nier qu’il existe une certaine instabilité dans le nord du Cameroun, mais aucun incident ne s’est produit à Yaoundé même : la plupart des avis aux voyageurs le précisent.

Certains membres du Secrétariat de l’ICA se sont déjà rendus sur les lieux de la conférence et ont visité Yaoundé. Yaoundé est une ville sûre, comparable à la plupart des autres métropoles d’envergure mondiale, telles que Mexico, New York, etc. Il convient, bien sûr, de faire preuve de bon sens en évitant de se promener seul dans des quartiers inconnus (les femmes, en particulier, ne devraient pas se déplacer seules le soir) ; vous pourrez demander à votre hôtel de vous appeler un chauffeur local ; il est conseillé de prendre des taxis, de se méfier des voleurs à la tire et de demander la permission au préalable, si jamais vous souhaitez prendre des photos, notamment de bâtiments officiels.

La conférence jouit de la bienveillance et du soutien direct des plus hautes instances du gouvernement camerounais, et les autorités publiques ont tout mis en œuvre et sont impatientes de nous accueillir. Elles se sont engagées à assurer la sécurité des participants à la conférence.

En attendant, vous trouverez ci-dessous la foire aux questions (FAQ) concernant la conférence et Yaoundé en général. Si vous n’y trouvez pas la réponse à vos questions, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel !

 

Conférence

v  Quelles sont les dates de la conférence ?

Les réunions de gouvernance de l’ICA (Comité exécutif, Commission du Programme et Forum des archivistes nationaux) se tiendront le samedi 24 et le dimanche 25 novembre.

Le programme professionnel, composé de tables rondes, de discours et d’ateliers se déroulera du lundi 26 au mercredi 28 novembre.

v  Où se tient la conférence ?

Les réunions de gouvernance, le programme professionnel et tous les événements se tenant en marge de la manifestation se dérouleront au Palais des Congrès de Yaoundé.

v  Est-ce que des événements particuliers sont prévus à l’intention des participants africains ?

L’un des volets de la conférence concerne les enjeux panafricains en matière d’archives, et une grande partie du programme devrait être consacrée aux expériences et aux pratiques africaines. En outre, le 29 novembre, des rencontres de haut niveau réunissant des professionnels et des décideurs africains se tiendront en vue de formuler des recommandations relatives aux perspectives d’avenir pour les archives en Afrique. Enfin, les 29 et 30 novembre, une séance de formation destinée aux participants africains aura lieu.

v  La séance de formation des 29 et 30 novembre est-elle ouverte à tous ? Comment puis-je m’y inscrire ?

Le nombre de participants à cette session de formation est limité. Les participants doivent être des adhérents de l’ICA d’Afrique, exerçant actuellement leur métier en Afrique. Les inscriptions pourront se faire en ligne. Consultez régulièrement la page web de la conférence, où de plus amples informations seront publiées dès qu’elles seront disponibles.

v  Puis-je prendre la parole/présenter mes recherches lors de la conférence ?

La Commission du Programme a lancé un appel à contributions en février ; vous pourrez retrouver toutes les informations ici.

v  Quand s’ouvriront les inscriptions ?

Les inscriptions devraient s’ouvrir vers la fin du premier semestre 2018. Toutes les informations seront publiées au fur et à mesure sur le site web de l’ICA : ICA Yaoundé 2018.

v  Combien coûte l’inscription ? Puis-je obtenir une exonération des frais d’inscription ?

Les tarifs d’inscription seront publiés sur la page web de la conférence dès qu’ils seront connus. Les adhérents de l’ICA bénéficieront d’un tarif réduit. D’autres types de réductions, par exemple celles liées à une inscription anticipée (tarif « early bird »), seront indiquées dès que possible.

v  Comment mon entreprise peut-elle être présente/se faire connaître lors de la Conférence ?

Veuillez contacter Christine Trembleau pour obtenir des informations à ce sujet : écrivez à .

v  Comment puis-je réserver un stand pour le salon professionnel de la conférence ?

Veuillez contacter Christine Trembleau pour obtenir des informations à ce sujet : écrivez à .

Se rendre sur place

Quelles compagnies aériennes desservent Yaoundé ?

Yaoundé-Nsimalen (NSI) est un aéroport international. Il est desservi par une quinzaine de compagnies (Air France KLM, Brussels Airlines, Royal Air Maroc, Turkish Airlines, Kenya Airways, etc.).

v  Y aura-t-il quelqu’un pour m’accueillir à l’aéroport ?

Oui : nos hôtes s’organisent en vue d’accueillir tous les participants dès leur arrivée à l’aéroport. Assurez-vous de bien indiquer vos horaires d’arrivée et de départ dès que l’on vous les demandera.

v  Les vols pour Yaoundé sont-ils onéreux ?

Il ne coûte pas plus cher de se rendre en avion à Yaoundé que dans la plupart des métropoles. En outre, il est de plus en plus facile de voyager à l’intérieur du continent africain. À noter également que les organisateurs de la conférence vont tâcher de négocier des billets à prix réduit auprès de plusieurs compagnies. Des informations à ce sujet seront publiées sur la page web de la conférence dès que possible.

Formalités de visa

v  Ai-je besoin d’un visa pour me rendre au Cameroun ?

Oui, dans la plupart des cas. Renseignez-vous auprès des autorités de votre pays pour obtenir toutes les informations nécessaires.

v  Comment puis-je me procurer une lettre d’invitation afin d’obtenir un visa ?

Lorsque les inscriptions seront ouvertes, une lettre d’invitation sera automatiquement générée par le système en ligne dès réception du règlement.

Santé

v  Puis-je boire l’eau du robinet ?

Nous recommandons aux participants de ne consommer que de l’eau en bouteille. L’eau en bouteille ne coûte pas cher et est facilement accessible. Évitez les boissons servies avec des glaçons.

v  Comment puis-je éviter de tomber malade ?

Nous vous conseillons de prendre des antipaludiques (Malarone ou équivalent, en commençant le traitement la veille de votre départ, en prenant un cachet chaque jour durant votre séjour et en poursuivant votre traitement pendant les sept jours qui suivront votre retour) et de vous munir de produits antimoustiques.

Évitez certains aliments, tels que des fruits ou des légumes susceptibles d’avoir été lavés à l’eau du robinet. Ne consommez ni jus de fruits frais, ni légumes crus, ni d’aliments insuffisamment cuits. N’oubliez pas de vous laver les mains régulièrement.

v  Dois-je me faire vacciner ?

Pour entrer au Cameroun, il est impératif d’être vacciné contre la fièvre jaune. Rappelez-vous que dans certains pays, il est nécessaire de commander le vaccin à l’avance (au Canada, par exemple) en raison d’une forte demande, il faut donc penser à passer votre commande le plus tôt possible. Quelques autres vaccins sont également recommandés, mais pas obligatoires (Hépatite B, Hépatite A, Typhoïde). Le vaccin antirabique est conseillé si vous prévoyez de quitter Yaoundé pour vous rendre dans d’autres régions du Cameroun.

Sécurité

v  Est-ce sans danger ?

Yaoundé est une ville comparable aux autres grandes métropoles. Faites preuve de bon sens et n’hésitez pas à poser des questions en cas de doute. Déplacez-vous en groupe et ne sortez pas seul à la tombée de la nuit, en particulier dans les quartiers que vous ne connaissez pas.

Yaoundé compte une importante population d’expatriés, et beaucoup d’entre eux vivent dans le quartier où aura lieu la conférence.

v  Quelles mesures seront prises pour garantir la sécurité des participants ?

Les hôtes de la conférence tiennent absolument à ce que les participants puissent profiter d’une expérience exceptionnelle à Yaoundé, les aspects sécuritaires faisant donc naturellement partie de l’ensemble. L’organisation des transports se met en place et le choix des hôtels de la Conférence est en cours. Des mesures de sécurité supplémentaires seront prises sur le lieu de la Conférence et des événements connexes.

Hébergement et séjour

v  Où serai-je hébergé ?

Les hôtes se chargent prévoir une sélection d’hôtels pour la conférence, en négociant des tarifs pour toute une gamme de budgets. Tous les hôtels qui accueilleront les participants seront répertoriés sur la page web de la conférence, et des services de transport seront prévus entre les hôtels et le lieu de la conférence.

Se déplacer

v  Des transports seront-ils organisés ?

Il y aura un service de transport entre l’aéroport et les hôtels où descendront les participants ainsi qu’entre les hôtels et le lieu de la Conférence.

v  Puis-je prendre des taxis ?

L’hôte de la conférence désignera des taxis certifiés et cette information sera communiquée sur la page web de la conférence. Ne prenez pas de taxis dont la certification ne sera pas indiquée sur la page web de la conférence.

Aspects pratiques

v  Quelle est la monnaie locale ?

La monnaie qui a cours au Cameroun est le franc CFA, monnaie commune de 14 pays africains membres de la zone franc. Sa parité avec l’euro est fixe, soit 1 € = 655,9 FCFA. En billets, les coupures sont les suivantes : 500, 1 000, 2 000 et 10 000. On trouve également des pièces de 500, 100, 50, 25, 10, 5, 2 et 1 franc CFA. Le franc CFA est garanti en euros par le Trésor français, mais n’est pas convertible en dehors du territoire des pays africains membres de la zone franc. Il vous faudra donc changer vos devises sur place.

v  Puis-je régler mes achats avec d’autres devises ?

Les euros et les dollars US sont acceptés à Yaoundé. On peut retirer de l’argent dans les banques et dans des distributeurs avec une carte bleue, type Visa. Les commissions de change sont comprises entre 3 et 5 % selon les établissements ; des hôtels internationaux dans les grandes villes proposent des taux de change corrects.

v  Puis-je utiliser ma carte bancaire ? Y a-t-il des distributeurs automatiques de billets ?

La plupart du temps, vous ne pourrez pas payer par carte bancaire, sauf dans les grands hôtels et dans certains restaurants. Les cartes de crédit sont de plus en plus fréquemment acceptées, mais il ne faut pas trop compter là-dessus. De nombreux hôtels disposent de distributeurs automatiques permettant de retirer de l’argent liquide pour effectuer vos achats.

v  Quelles sont les normes en matière de prises électriques ?

Tension : 220 – 230 V. Fréquence : 50 Hz.

v  Dois-je prévoir un adaptateur pour mes appareils électriques ?

Si vous avez besoin d’un adaptateur en France, il vous en faudra un pour le Cameroun. Les prises y sont les mêmes qu’en France.

v  Quelles langues parle-t-on ?

Les langues officielles du Cameroun sont l’anglais et le français.

v  Dans quel fuseau horaire se situe Yaoundé ?

Fuseau horaire : UTC/GMT +1.

v  Comment dois-je m’habiller ?

Novembre est la meilleure saison pour venir à Yaoundé (début de la saison sèche). Les Yaoundéens sont décontractés en matière d’habillement ; en général, vous pouvez porter tout ce qui serait acceptable dans une autre ville d’envergure internationale. Cela dit, évitez la jupe courte ou le short, et n’oubliez pas qu’il faut se protéger contre les moustiques : le port de manches longues et de pantalons peut s’avérer utile à cette fin.