Mot du Premier Ministre

Le Cameroun est très honoré d’accueillir à Yaoundé, la toute première Conférence annuelle du Conseil International des Archives (ICA) jamais organisée en terre africaine. Cette occasion historique offre à notre pays l’opportunité de faire une fois de plus, la démonstration de sa légendaire hospitalité.

Le choix du Cameroun pour la tenue de ces assises participe, s’il en était encore besoin, de la diplomatie de présence et de participation chère au Président de la République, Monsieur Paul BIYA, et développée par notre pays. L’ouverture au monde du Cameroun conforte son bilinguisme et son multiculturalisme, laquelle lui permet, non seulement, de coopérer avec un grand nombre de pays en Afrique et au-delà, mais aussi, d’affirmer son indéfectible attachement à la solidarité panafricaine.

Il reste constant que la tenue de la Conférence de l’ICA en terre camerounaise s’inscrit en droite ligne de l’intérêt que portent les pouvoirs publics au développement de la fonction archives au sein des diverses administrations et organisations de notre pays. Sans aucun doute, l’émergence africaine dépendra de la capacité de notre Continent à mieux gérer l’information mais également à accorder une priorité conséquente aux problématiques mémorielles et patrimoniales.

Dans un contexte de mutations technologiques et de production des données en grande masse, il va sans dire que le développement de l’archivage et le renforcement des capacités des professionnels dans ce domaine charrient des enjeux, autant économiques que de gouvernance, de souveraineté, de sécurité et d’identité pour les pays africains. Une réflexion commune sur l’harmonisation des pratiques et normes professionnelles spécifiques à notre Continent est urgente.

Placées sous le thème « Archives : Gouvernance, Mémoire et Patrimoine », ces assises de Yaoundé dont l’importance n’est plus à démontrer pour l’Afrique, se situent, sur le plan interne, dans le prolongement des initiatives et politiques publiques que l’État du Cameroun déploie pour mettre en place un système national performant de gestion des archives.

Le Cameroun se réjouit donc qu’en cette année 2018 toute la communauté archivistique mondiale se retrouve à Yaoundé qui, le temps de l’organisation et de la tenue de cette conférence, sera la capitale mondiale des archives.

Le Gouvernement de la République du Cameroun encourage la participation active à cet événement de tous les acteurs des secteurs public et privé, des organisations internationales, des organisations non gouvernementales et des collectivités territoriales décentralisées.

C’est ici l’occasion de souhaiter à nos hôtes une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour au Cameroun, Afrique en miniature, havre de paix, de dialogue, terre d’opportunités et pays des Lions Indomptables du football.

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Philemon YANG